passes à ton voisin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

passes à ton voisin...

Message  Admin le Dim 25 Juil - 13:04

Bonjour à tous,

Une belle initiative que je reprends à notre compte. N'hésitez pas à faire un copier coller de ce qui va suivre et de le diffuser largement (par mail...)

BEUAH à vous

Voici le problème...
Nous disposons de 930 Gb* de réserves de pétrole (très certainement surestimées) et nous absorbons une consommation annuelle de 31 Gb qui croît chaque année sous la pression des pays émergents (Chine, Inde, etc...) !... Le pétrole qui représente toujours et encore 97% de nos sources d'énergies pour le transport va devenir bientôt plus rare et beaucoup plus cher !... Et nous n'attendrons pas 30 ans avant de connaître de véritables problèmes économiques et sociaux. Il suffit de consacrer quelques heures pour s'informer sur le «Peak-Oil» (pic de production du pétrole) (1) pour prendre conscience que ce phénomène pourrait, dans quelques années, mettre en péril notre organisation sociale.
*1Gb = 1 milliard de barils.

Il est imminent !
Quelles que soient les politiques proposées et mises en oeuvre dans les années à venir, le pic de production du pétrole arrivera... Il est prévu en moyenne par les experts pour 2012 (2) Pour faire face à cette réelle menace, il n'existe pas aujourd'hui de consensus pour conforter les initiatives et les solutions qui pourraient pérénniser l'avenir et les générations futures. Il y a des sympathisans et des opposants aux éoliennes, à l'énergie nucléaire, à l'énergie hydrolique, aux agro-carburants... Seule l'énergie solaire semble faire l'unanimité mais elle se heurte à des contraintes techniques et financières qui ne permettent pas aujourd'hui de considérer le solaire comme une solution universelle. Dans tous les cas chaque énergie de substitution ne pourra pas remplacer le pétrole à elle seule et même l'ensemble de ces sources d'énergies cumulées ne semble pas être le remède absolu.
Vous pouvez en savoir plus en consultant le forum d'Oléocène (3). Oléocène est un site français qui traite du problème. Il réunit un grand nombre de personnes parmi des experts et analystes de toutes compétences... Déjà plus de 100,000 posts ont été envoyés sur le forum...

Les conséquences :
Pour les uns, le marché va réguler la situation : s'il y a moins de pétrole, il y aura moins de consommations et de gaspillages et nous nous tournerons naturellement et sans heurts vers des solutions de transition qui permettront une évolution de nos modes de consommations et de nos habitudes de vie. Cette évolution sans révolution présuppose que notre société et ses administrés puissent eux mêmes changer radicalement leurs habitudes de vie sans difficultés. Plausible ? Assurément non !
Pour les autres, pour les plus pessimistes, la déplétion du pétrole entrainera une récession avec des crises économiques et sociales apocalyptiques... Voire un scénario catastrophe ! (4)
La réalité peut se situer entre ces deux extrêmes, mais quelle que soit la situation, elle touchera principalement et directement la population la plus fragile et la plus démunie entraînant avec elle les classes moyennes.

Les solutions…
Si les difficultés à venir ne sont pas certaines mais probables pourquoi ne pas se préparer au pire ? Au même titre que nous finançons une armée pour garantir la paix ou que nous prenons une assurance incendie à titre individuel, comment organiser ou se préparer à une vie future dans un contexte de crises graves ?
Que faire puisque nous sommes impuissants face aux décisions politiques nationales ou internationales ? La solution consiste peut-être à se demander, non pas ce que notre pays peut faire pour nous, mais ce que nous pouvons faire pour nous mêmes et par nous mêmes.

Une démarche individuelle
Se préparer au pire éventuel ne remet pas en cause notre vie sociale actuelle, il s'agit simplement de prendre des dispositions pour organiser, pour ceux qui le peuvent et ceux qui le veulent, une part d'autonomie dans notre vie quotidienne.

Des solutions collectives locales
Si des événements majeurs arrivent, nous devrons être solidaires entre voisins et plus nous serons organisés, plus nous serons préparés, mieux nous pourrons faire face.
Vous pouvez par exemple participer à un service d'échanges de services sans échanges d'argent (6),
vous pouvez également participer à des ateliers sur les «énergies renouvelables» ou la «production potagère».

Au niveau local, il y a encore un grand nombre de choses à faire et à prévoir mais il est nécessaire qu'une prise de conscience collective puisse avoir été réalisée.
Bref beaucoup d'initiatives et de réalisations pour se préparer en douceur dans le cadre de plaisirs partagés au même titre que ceux qui font du moto cross ou qui customisent leur 4x4..

Si cette démarche vous intéresse, si vous souhaitez y participer, si vous voulez avoir plus d'informations, n'hésitez pas à prendre contact.

robich@wanadoo.fr
http://encorenvie.superforum.fr

Je répondrai sans problème à vos interrogations, mais consultez les quelques sites ci-dessous. Cela peut vous prendre un peu de temps, mais si tout le monde prend conscience, ce ne sera pas du temps perdu, croyez moi!!!!

Si vous préférez une recherche d'information moins fatigante, regardez le film « HOME » téléchargeable gratuitement sur internet, en DVD à prix très réduit et peut être encore dans vos cinémas...

Quelques liens sur internet :
(1) http://wiki.oleocene.org/index.php/Accueil
(2)http://www.oleocene.org/index.php?page=synthese
(3)http://forums.oleocene.org/
(4)http://www.ScenarioCatastrophe.com
(5)http://www.Autarcies.com
(6)http://www.JardinsVoisins.com
http://www.goodplanet.org


Les Objections
Le Peak-oil passera comme est passé notre dépendance au charbon... Nous nous adapterons !
La grande différence est que le charbon, en son temps n'était pas aussi dépendant de notre niveau de vie que ne l'est le pétrole actuellement. Les enjeux et les conséquences en seront donc démultipliés.
Par ailleurs passer du charbon au pétrole est un progrés. Passer du pétrole pour revenir au charbon ne serait pas facile et ne serait pas souhaitable pour ne pas grever la dette climatique.

Certains experts estiment que nous ne souffrirons pas du manque de pétrole avant 2050...
Ils ont peut-être raison, mais ces experts deviennent de plus en plus minoritaires. Par ailleurs les autorités en la matière estiment au contraire que les stocks sont surestimés. L'intérêt des pays producteurs et des compagnies pétrolières repose sur la confiance nécessaire pour attirer les investisseurs, qu'en serait-il s'il annoncaient que tel ou tel zone de forage s'épuise, les capitaux n'arriveraient plus ! Enfin si même le pétrole avait encore 40 ans d'espérance de vie, ne devrions nous pas prendre des mesures vis à vis de nos enfants ?

Même sans pétrole nos ancètres ont construit des pyramides, des cathédrales, des canaux... Nous aurons toujours une organisation sociale avec des impôts, des fonctionnaires, des ingénieurs...
Certes, mais avant de revenir à une situation normée, nous risquons de passer par une phase de destructuration avant de pouvoir nous reposer sur une nouvelle organisation sociale. Nous sommes aujourd'hui dans une société trop interdépendante au niveau international et trop dépendante du pétrole. Tout étant lié, si le pétrole vient à manquer, même partiellement, nos équilibres peuvent être destabilisés. Une chute dans un grand nombre de secteurs d'activités et de secteurs géographiques peut générer récession et crise sociale.
Le discours serait différent si le pétrole pouvait être remplacé rapidement; ce n'est pas le cas !

Il y aura une adaptation de la consommation à l'augmentation des prix. Plus le pétrole va augmenter, moins on en consommera ce qui limitera l'augmentation et développera les efforts d'économies d'énergies, la multiplication des transports en communs... Le marché et les hommes vont s'adapter.
On peut raisonnablement penser que cette logique aura ces effets. Tout le problème, c'est combien de temps ? Par ailleurs cette analyse pré-suppose qu'il n'y ait pas ou peu de chocs brutaux. Enfin si cette adaptation peut être recevable pendant quelques années après le Peak-Oil, force est d'admettre que ce qui est rare est cher et qu'à terme les prix flamberont nécessairement.

Le saviez vous ?

Les chiffres du pétrole :
85 MILLIONS DE BARILS pompés par jour, soit 13.515.000.000 litres soit environ 156.000 litres par secondes... le monde n'a jamais consommé autant de pétrole.
1 baril = 159 litres
Entre 1999 et 2003, la Chine a augmenté ses importations de pétrole de 150% et l'inde de 70%...
De 0,39 euro le litre début 2004, le prix moyen du fioul domestique est passé a 0,68 euro fin octobre 2005 ( dernieres statistiques du ministere de l'Industrie ), en augmentation de 74 %... Moins cher que dans les années 70
Si le carburant paraît cher, en pouvoir d'achat, il l'est beaucoup moins aujourd'hui qu'après le premier choc pétrolier de 1973. Il faut travailler dix minutes (au SMIC) pour se payer un litre d'essence. Il y a 30 ans, il fallait une demi-heure.

L'énergie éolienne
5000 éoliennes de dernière génération sont nécessaires pour obtenir l'équivalent énergétique de la production d'une seule centrale nucléaire française, soit 900 mégawatts en un an, ou 6 milliards de kWh. Concrètement, cela signifie qu'il faudrait aligner des éoliennes sur 250 km.
Par ailleurs, rappelons qu'une éolienne ne peut produire de l'énergie que si le vent imprime une force suffisante. Il faut donc disposer d'un mode de production de substitution chaque fois que cela n'est pas le cas. Enfin, le coût de production de l'énergie des éoliennes est dans les meilleurs conditions de production, plus du double de celui de la même quantité produite par une centrale nucléaire.

L'emprunte écologique
Il y a quarante ans, en 1966, la Terre utilisait 60% de ses ressources biologiques. En 2006, elle en consomme 125 %. Cela signifie qu'il faut aujourd'hui un an et trois mois pour produire les ressources écologiques que nous consommons en un an. C'est ce que révèle le dernier rapport du Fonds mondial pour la Nature (WWF ou World Wide Fund for Nature) en se basant notamment sur le calcul de l'empreinte écologique.

Disparitions d'espèces végéales
"On estime que l'homme serait à l'origine de la disparition d'une espèce végétale par jour !"
(Journal de 20h - France 2 le 19/11/2006)

Le monde en chiffre
la Terre compte 6 milliards d’habitants; en 2050, nous serons 3 milliards de plus.

La Chine et l'Inde
La Chine ne comptait que 700 000 voitures en 1993. Elle en a désormais 7 millions. Il n'y avait également que 15 millions de motos, à l'époque. A présent, il y en a plus de 100 millions ! Depuis 1995, la consommation de pétrole de l'Inde et de la Chine augmente de 6 % par an contre 1,5 % en moyenne dans le reste du monde. Déjà les organisations écologistes s’affolent : «Si les deux pays poursuivent à ce rythme leur consommation pétrolière, il faudra une planète entière pour satisfaire leurs besoins d’ici à 2030», alerte le Worldwatch Institute.

A propos du Nucléaire
Le prix de l'uranium a quadruplé ces 3 dernières années... Si vous trouvez que l'essence est chère, il va vraiment falloir vous habituer, car demain l'électricité va augmenter de même.

A propos de l'hydraulique
L'hydraulique s'écroule faute au réchauffement climatique qui diminue le niveau des fleuves et des bassins.

La France en chiffre
Depuis 1990, la dette publique de la France progresse trois fois plus vite que dans le reste de l'Europe : La dette est de 1.100 milliards d'Euros (soit 65% du PIB, Le déficit de la balance commerciale n'a jamais été aussi déficitaire en 2005 avec 26 458.00 millions d'euros !
Ca c'était en 2005, les chiffres 2010: dette de plus de 1.600 milliards d'Euros
(1 600 000 000 000 €) soit plus de 80% du PIB



L'impact sur le climat...

Une prise de conscience est en marche, l'engouement généré par la sortie du film « HOME » le 5 juin 2009 semble bien faible alors qu'il dresse un bilan de l'activité humaine plutôt objectif.

Voici quelques chiffres qui vous parleront peut-être:

– 20% des hommes consomment plus de 80% des ressources
– Les dépenses militaires mondiales sont 12 fois plus élevées que l'aide au développement
– 1 000 000 000 (un milliard) d'homme ont faim
–1 000 000 000 d'hommes n'ont pas accès à l'eau potable
– L'eau insalubre tue 100 fois plus d'hommes que le sida.
– 40% des terres cultivables sont dégradées.
– Chaque année, 13 000 000 (treize millions) d'hectares de forets disparaissent
– 1 mammifère sur 4, 1 oiseau sur 8, 1 amphibien sur 3 est menacé d'extinction
– Les espèces animales et végétales s'éteignent à un rythme 1000 fois supérieur au rythme naturel.
– ¾ des ressources de pêche sont épuisées.
– La banquise a perdu 40% de son épaisseur en 40 ans.
– Le débit du golf stream a baissé de 30% ces 50 dernières années


-200 000 ans, arrivée de l'homo sapiens,
-10 000 ans agriculture,
+1900 ans début de l'ère industrielle,
+2015 ans fonte totale du pôle nord en été

– 1,5 milliards de la population terrestre vit comme l'homme vivait il y a 6000 ans. (plus que toute la population des pays industrialisés)
– Ces 50 dernières années, les modifications générées par l'homme sont identiques à ce que la nature fait en plus de 200 000 ans...

Les conséquences de toutes ces modifications ne sont qu'en partie connues, certains parlent de la montée des océans, de la disparition du Gulf Stream qui tempère nos régions, de la hausse des températures.
Et au niveau humain, il risque d'y avoir des centaines de millions de réfugiés climatiques avant 2050 (dans moins de 40 ans donc, quel âge auront vos enfants ou petits enfants?), entrainant des mouvements de population très importants et risquant de générer des tensions énormes avec les conséquences de comportement que cela implique.

Je ne suis pas alarmiste, je ne suis pas pessimiste. Les chiffres parlent d'eux memes. Soyons juste réalistes...

BEUAH à vous
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 544
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 41
Localisation : Normandie

http://encorenvie.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum