Aide à la réflexion: Chapitre 2 "Le Capîtalisme"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aide à la réflexion: Chapitre 2 "Le Capîtalisme"

Message  Admin le Mar 10 Aoû - 22:28

Salut à tous,

Pour ce deuxième chapitre, un sujet ENORME. Je n'aurai pas la prétention de tout vous expliquer car je n'ai pas toutes les données. Pourtant, comme vous, je ne suis pas trop con et je pense comprendre comment cela fonctionne. Bref, allons-y et bon courage!!!

La notion de capitalisme est relativement vaste. Donner une définition rendrait implicite une idéologie politique. En effet, la définition Marxiste n'est pas la même que la définition économique!!!

Sur le principe, le capitalisme est le régime économique et juridique d'une société dans laquelle les moyens de production n'appartiennent pas à ceux qui les mettent en oeuvre.

Le capitalisme est fondé sur :
•l'entreprise privée ;
•la liberté des échanges ;
•la recherche de profit ;
•l'accumulation du capital.

En gros, c'est générer du profit, l'accumuler, en respectant les règles établies. Sur ce principe tout peut s'acheter, tout peut se vendre, tout à un prix. Un des problèmes vient des règles, avant le capitalisme devait se plier aux règles en place, puis, de manière incidieuse et progressive, les règles ont changé et se sont pliées aux besoins du capitalisme.

Une autre notion importante sur le sujet est le fait que le bénéficiaire du profit n'est pas forcément le producteur des marchandises le générant. (Ex: le chef d'entreprise ou les actionnaires face aux employés).

Le système est de mon point de vue corrompu, inégalitaire, limite féodal, inhumain.

Lorsque je disais que tout avait un prix, cela englobe le matériel et l'humain. La main d'oeuvre a un prix. La recherche éternelle de profit implique donc de réussir à produire à un moindre coût afin de générer la marge la plus importante possible. (employés sous payés, exploités, fermeture d'usine malgré les bénéfices, délocalisation dans d'autres pays grâce à la loi du libre échange !!!

La notion de libre échange a engendré un monstre: la mondialisation.

La grosse difficulté pour définir le système capitaliste mis en place au niveau mondial vient du fait que c'est un système global. Il s'applique différemment en fonction des régions et des pays, mais nul ne peut y échapper. C'est devenu un système exemplaire que chacun veut y accéder. (voyez la Chine pourtant communiste au niveau politique, !mais capitaliste au niveau commercial et l'Inde)

La force du capitalisme vient du fait qu'il a gagné en réputation. L'échec du communisme a participé à son développement, et ses décennies d'existence donne une image de système fiable, stable et égalitaire. Tout le monde a la possibilité de profiter de ce système et de s'enrichir, vive "l'American way of life"...

De ce fait, les populations de travailleurs se sont adaptés au travail, ils se déplacent, changent de métiers, s'adaptent au besoin du système capitaliste aux dépends de leur vie de famille. Combien de personnes en France doivent parcourir plus de 30 kilomètres pour se rendre au travail, combien de personnes passent plus d'une heure dans les transports pour aller travailler??? Vous peut être??!!! (merci le pétrole, d'ailleurs!!)

Ainsi se constituent des quartiers, des villes dortoirs. Réfléchissez à ce que cela veut dire, dans le sens éthymologique: des villes où on dort. Donc des maisons où l'on dort. Merde, y'en a qui vivent dans leur maison juste pour dormir!!! et la vie de famille, la vie sociale???

Ces quartiers ou villes hébergent donc des gens qui ne travaillent pas sur place. Elles sont dépendantes des livraisons en nourriture, elles sont dépendantes de l'accessibilité du pétrole pour pouvoir aller et venir. Mais rassurons nous, nos villes dortoir n'ont rien à voir avec ce que l'on appèle les "suburbs" aux états unis. Je vous conseille le film documentaire "the end of suburbian". Bref, ce sont des villes créées par le capitalisme, dont les acteurs ont sacrifiés une partie de leur vie pour le capitalisme.

Une autre facette me semble importante à aborder. La notion de recherche du profit et l'accumulation du capital.
Eh oui, c'est cela le capitalisme, et c'est devenu notre mode de fonctionnement dans la vie. Certains auront les opportunités d'accumuler un capital qu'il ne pourront dépenser en une vie, d'autres malgré un faible profit, achèteront à crédit pour avoir l'air d'avoir accumulé, l'art d'imiter!!!

Sauf, et oui, il y a un bémol, que les richesses ont été réparties inégalement dès le départ et l'écart n'a fait que se creuser au fil des décennies. Et puis c'est bien connu, plus on en a, plus on en veut. Heureusement, le système féodal a été aboli, les rois se passaient le pouvoir de père en fils, les seigneurs également, et les paysans également. Et à notre époque?? Ben non, ce n'est pas un système féodal voyons...

Quoique, les Sarkozy font des enfants qui accèdent à des postes importants (et bien rémunérés), les Castaldi font des enfants qui, bien que bon à rien, accèdent à des postes médiatisés... (oui, oui, il y en a plein d'autres...). Bref, je m'égare...

La notion de recherche et d'accumulation de profit fait donc partie du capitalisme. C'est le but ultime. A ce niveau tout est possible, et on peut tout imaginer à ce niveau. Comment vais-je générer du profit??? Tiens je me pose la question. je vous propose quelques solutions, à vous de voir:

--J'ai le pouvoir et je me laisse soudoyer par des laboratoires privés. Et je vais fermer les yeux sur quelques poches de sang contaminées moyennant finances. Comment ça des gens vont avoir le sida par ma faute? Ah oui, les hémophiles. Oups, bon, quelques années à attendre et je reviens sur le devant de la scène, j'ai gagné assez d'argent pour tenir...

--J'ai le pouvoir et je me laisse soudoyer par des laboratoires privés. Tiens un virus fait son apparition et commence à inquièter la population. Il va falloir rassurer les gens. J'ai des relations pharmaceutiques et j'ai un budget énorme pour enrichir mes amis (et prendre une commission au passage). Comment ça le virus n'est pas si mortel que ça?? Oups, j'ai gaspillé des centaines de millions d'Euros, argent des contribuables, pour rien. M'en fout, j'ai quelques emmerdes et alors, mes amis se sont enrichis, ils ne m'oublieront pas le moment venu et en plus je suis même pas viré.

--J'ai le pouvoir car je détiens une grosse entreprise fondée par mon grand-père ou mon père. J'ai hérité d'une fortune conséquente mais j'aimerai bien en avoir plus ("mehr"). Mais bon, il y a quand même des lois en France qui protègent les vaches à lait esclaves de mon entreprise et ils me coûtent cher ces cons. Bof, quelques tours de passe passe et hop, je délocalise à l'étranger. Je propose bien évidemment à mes ex employés de suivre l'entreprise à plusieurs centaines de kilomètres et d'être payé au tarif local en vigueur. Comment ça ils refusent car ils ne pourront pas faire vivre leur famille, ils auront une vie de merde et en plus ils ne parlent pas la langue locale. Ben putain je sais pas ce qui leur faut. Au moins, j'ai fait de belles économies (donc du profit) et j'ai ma conscience (capitaliste) pour moi.

--J'ai un talent et je voudrais le transformer en profit. Avant les troubadours et autres ménestrels, mes ancêtres quoi, étaient à la merci du bon vouloir des gens et des puissants. Désormais, c'est la population qui est en mon pouvoir et ces pauvres cons sont prêts à se ruiner pour acheter mes disques, regarder mes films... Profitons en, je vais m'en mettre plein les poches. Comment ça je suis adulé et poursuivi par des paparazzis, ah oui, ces connards veulent tout savoir de ma vie privée et ils achètent des revues parlant de mon dernier caca!!! Comment ça mes disques ou films sont trop chers et ils téléchargent gratuitement mes oeuvres. Merde alors, j'ai une perte de revenus. Tant pis pour eux, ils vont payer ces trous du cul. M'en fout, e système me protège car je génère du capital.

--J'ai des connaissances en science et je maitrise la génétique. Tiens, si je modifiais les semences de tout ces ploucs de paysans et que je me débrouillais pour qu'année après année, ils soient obligés de me racheter mes graines. La voilà la bonne idée, je vais breveter mon blé, mon orge, mon maïs...etc Ben quoi, le système capitaliste m'y autorise. Comment ça certains paysons sont dépassés par Mes semences car elles se dispèresent avec le vent? Une autre source de revenu, je vais les obliger à me payer car ces semences m'appartiennent, je les ai faites brevetées. Oups, j'ai ruiné de nombreux agriculteurs à travers le monde. Bof, m'en fous c'est de la merde qu'il produisent, je le sais car ce sont mes semences!!!

--Je suis responsable de la plus puissante société au monde car je fournis l'énergie nécessaire au bon fonctionnement du système. J'ai réussi à économiser des bouts de chandelles sur quelques plateformes pétrolières qui sont dans un sale état, il faut l'admettre. Mais bon, qui va le voir, c'est en plein milieu de l'océan!! Comment ça il y a un risque majeur si jamais il y a une grosse avarie? Oups, j'ai une avarie et une de mes plateformes explose. Mince, le pétrole s'écoule à flot et je n'arrive pas à boucher le trou. Je n'y arrive pas officiellement, mais en fait j'aimerai bien pouvoir remettre rapidement en place une autre plateforme, mais pour cela il faut mettre un bouchon amovible. Tant pis, j'en fous partout, je me fais un peu engueuler, mais au final, je vais dépenser quelques milliards (m'en fout j'en ai plein d'autres), et je vais récupérer ma mise dans un futur proche.

Malheureusement, des exemples comme ça il y en a plein. Malheureusement, vous ne faites pas partie de cette minorité de puissants capitalistes, vous n'êtes que leur marionnettes, maléables et remplaçables.

Voilà ce qu'est le capitalisme, mais vous n'êtes pas du bon côté de la barrière.

Bon, je suis un peu sorti du sujet, je me suis quelque peu éparpillé, mais je pense vous avoir donné une image objective du capitalisme et de ses conséquences. Je pense que ce sujet méritera d'être complété mais pour ce soir, je n'ai plus la force mentale de poursuivre.

Il reste encore un point à aborder, mais cela fera l'objet du chapitre 3: "les conséquences sur le climat". Et oui, le capitalisme, comme nous l'avons vu, est prêt à tout sacrifier pour générer du profit, y compris l'environnement. Cela va l'autodétruire à long terme mais qu'importe, il faut vivre au jour le jour!!!

Si vous êtes d'accord avec ce post, n'hésitez pas à nous rejoindre, inscrivez vous au forum, nous pouvons sortir de ce système et vivre plus décemment, dans le respect des autres. Et c'est gratuit en plus Wink

Merci aux courageux de m'avoir lu.

BEUAH à vous
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 544
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 40
Localisation : Normandie

http://encorenvie.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum