notion sur le pic pétrolier et estimation des réserves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

notion sur le pic pétrolier et estimation des réserves

Message  Admin le Ven 14 Mai - 18:47

Remise en cause des estimations officielles

Les pays producteurs de l’OPEP ont décidé en 1985 d’indexer leur production sur leurs réserves. Ce qui était sage à l’époque, provoqua des relèvements des estimations à la hausse, afin d’obtenir des droits de production supérieurs. Ce relèvement permet également d’obtenir des prêts plus élevés et de meilleurs taux. C’est cette dernière raison qui explique le relèvement des réserves estimées de l’Irak en 1983, alors en guerre contre l’Iran. Le tableau des estimations suspectes, présent dans l’article Réserves pétrolières : Estimations suspectes de certains pays de l’OPEP, montre ces relèvements subits, il est résumé dans le tableau suivant.
Déclarations de réserves avec augmentations suspectes (en milliards de barils) d’après Colin Campbell, SunWorld, 80′-95
Déclarations de réserves avec augmentations suspectes (en milliards de barils) d’après Colin Campbell, SunWorld, 80′-95
année Abou Dabi Dubaï Iran Irak Koweït Arabie saoudite Venezuela
1980 28,00 1,40 58,00 31,00 65,40 163,35 17,87
1981 29,00 1,40 57,50 30,00 65,90 165,00 17,95
1982 30,60 1,27 57,00 29,70 64,48 164,60 20,30
1983 30,51 1,44 55,31 41,00 64,23 162,40 21,50
1984 30,40 1,44 51,00 43,00 63,90 166,00 24,85
1985 30,50 1,44 48,50 44,50 90,00 169,00 25,85
1986 31,00 1,40 47,88 44,11 89,77 168,80 25,59
1987 31,00 1,35 48,80 47,10 91,92 166,57 25,00
1988 92,21 4,00 92,85 100,00 91,92 166,98 56,30
1989 92,20 4,00 92,85 100,00 91,92 169,97 58,08
1990 92,20 4,00 93,00 100,00 95,00 258,00 59,00
1991 92,20 4,00 93,00 100,00 94,00 258,00 59,00
1992 92,20 4,00 93,00 100,00 94,00 258,00 62,70
2004 92,20 4,00 132,00 115,00 99,00 259,00 78,00

Le total des réserves déclarées est de 701 milliards de barils, dont 317,54 douteux.

On peut faire les commentaires suivants :

1. tout d’abord, les pays producteurs affirment que les découvertes de nouveaux gisements, année après année, remplacent exactement ou presque exactement les quantités produites, puisque les réserves disponibles de ces pays ne varient quasiment pas d’une année sur l’autre. Par exemple, l’Arabie Saoudite extrait 3 milliards de barils par an, on devrait logiquement voir les réserves diminuer d’autant. De même, Abou Dabi déclare exactement 92,2 milliards de barils depuis 1988, alors qu’en 16 ans, 14 milliards en ont été sortis de terre. Une explication avancée est que les pays du Golfe incluent le pétrole déjà produit dans les « réserves ».
2. en l’absence de grandes découvertes les justifiant, les réserves annoncées par ces pays sont au moins à 45 % fausses, sauf à supposer que les chiffres étaient sous-évalués jusqu’aux années 1980 .
3. on remarque clairement la surenchère entre pays : le Koweït s’étant attribué 90 milliards de barils de réserves, Abou Dabi et l’Iran ont répondu avec des chiffres très légèrement supérieurs, afin de se garantir un quota de production similaire. L’Irak a répliqué avec un chiffre arrondi à 100.

D’autres exemples incitent à une extrême vigilance sur les chiffres officiels des réserves :

* en janvier 2006, la revue Petroleum Intelligence Weekly a déclaré que les réserves du Koweït étaient en fait égales à seulement 48 milliards de barils, dont seulement 24 « pleinement prouvés », s’appuyant sur des « fuites » de documents confidentiels koweïtiens. Il s’agit d’une division par deux du chiffre officiel, ce qui va encore plus loin que les allégations de l’ASPO. Il n’y pas eu de démenti formel des autorités koweïtiennes.
* la société Shell a annoncé le 9 janvier 2004 que 20 % de ses réserves devaient passer de prouvées à possibles (c’est-à-dire incertaines). Cette annonce a fait chuter le cours de l’action et valut à la société un procès, la valeur de la société ayant ainsi été frauduleusement surévaluée. Depuis, elle a de nouveau révisé ses réserves trois fois, les faisant diminuer à 10 133 millions de barils (contre 14 500 millions). Son président, Phil Watts, a dû démissionner.
* Comme on le remarque dans le tableau ci-dessous, les réserves revendiquées par le Koweït avant et après la guerre du Golfe sont les mêmes, 94 milliards de barils, bien que les immenses incendies des puits déclenchés par les forces irakiennes avant de se retirer aient détruit environ 2 milliards de barils.
* En 1970, l’Algérie, probablement sous l’influence russe, a augmenté ses « réserves prouvées », qui jusque-là se situaient aux alentours de 7-8 milliards de barils, pour les porter à 30 milliards. Deux ans plus tard, ce chiffre passe à 45 milliards. Puis les volontés politiques changent et, après 1974, le pays retourne à des chiffres inférieurs à 10 milliards de barils (fait rapporté par Jean Laherrère).
* La Pemex (compagnie d’État du Mexique, qui a le monopole de l’extraction du pétrole dans le pays) a, en septembre 2002, revu ses réserves à la baisse de 53 %, passant de 26,8 à 12,6 milliards de barils. Peu après, elle les a relevés sensiblement, à 15,7.
* Bien sûr, il existe aussi des exemples où les réserves sont sous-estimées. En 1993, les réserves de la Guinée équatoriale se limitaient à quelques gisements insignifiants ; l’Oil And Gas Journal les estimait à 12 millions de barils. Deux gisements géants et plusieurs de taille moindre ont été découverts par la suite, mais la valeur annoncée resta inchangée jusqu’en 2003. En 2002, le pays avait toujours 12 millions de barils de réserves d’après le journal, alors qu’il produisit 85 millions de barils dans l’année ! De même, les réserves de l’Angola sont restées à 5,421 milliards de barils (quatre chiffres significatifs, ce qui donne l’impression d’une très grande précision) de 1994 à 2003, malgré la découverte de 38 nouveaux gisements de plus de 100 millions de barils chacun.

Source: site picpetrolier.net
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 544
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 40
Localisation : Normandie

http://encorenvie.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: notion sur le pic pétrolier et estimation des réserves

Message  Admin le Jeu 14 Avr - 16:59

Et maintenant quelle est la situation?

Le principe du pic pétrolier implique dans ses projections une période dite "plateau" située après le franchissement du pic. Il s'agit d'une période estimée à quelques années (20 maxi) au cours de laquelle, la production stagne et le prix du carburant oscille de manière conséquente (succession de hausse et de baisse des tarifs). Cette période est suivie par la chute vertigineuse de la production.

Pour information, la production maximale pétrole mondiale n'a jamais dépassé celle de 2006... Shocked Pourquoi cette précision? Parce que la demande, elle augmente encore de nos jours, et donc si la production de 2006 n'a jamais été dépassée, cela pourrait dire que le pic a été franchi en 2006, non?

Et les tarifs actuels du barils. Nous avons franchi les 120$. Pourquoi? Parce que la production décline? Non, cela serait trop facile, de toute manière les chiffres n'ont pas été communiqués. Alors on nous dit que c'est à cause de la crise Lybienne. Ce pays étant producteur de pétrole. (Mouais, producteur oui, mais de la à ce que cela influe sur la production mondiale, je dis non!!)

Ou alors, on nous dit que c'est spéculatif, que le printemps arabe affole les marchés. Cette inquiétude se répercutant sur les tarifs. (Mouais, admettons, mais les spéculations durent-elles aussi longtemps?)

Ensuite, le gouvernement français annonce une aide suite à la flambée des prix (bon, cette aide ne concernera pas tout le monde et le montant de l'aide me semble tellement dérisoire que ça sent le décret "poudre aux yeux").

Enfin, le producteur TOTAL annonce que la hausse des prix du carburant n'est pas finie et que le litre de SP95 à 2€ semble être inéluctable. Tiens, chercherait-on à préparer la population à une hausse conséquente sans lui donner la raison?

Si l'on fait converger ces informations pour se faire une petite idée, j'arrive personnellement à la conclusion suivtante:

Les signaux attendus annonçant la fin du pétrole bon marché sont arrivés. Les états et leur population feront face avec plus ou moins de difficultés, des mesures seront prises pour atténuer au maximum les conséquences imméditates (la période du plateau), mais ces mesures ne pourront pas durer éternellement.

Encore une fois, il reste encore et toujours la même question. Dans combien de temps les conséquences deviendront-elles fâcheuses pour nous?

Rassurez-vous c'est pour bientôt!!! Laughing

Toujours pas convaincus?

BEUAH quand même!!!

_________________
"The way we all behave is not understandable
It is so sad to see the wealth of our planet fade away" [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 544
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 40
Localisation : Normandie

http://encorenvie.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: notion sur le pic pétrolier et estimation des réserves

Message  Gaia76 le Ven 15 Avr - 10:54

Moi je suis convaincue depuis assez longtemps et je suis d'accord pour dire que la fin du pétrole arrive.
Certes des solutions se mettent en place, mais on a l'impression que certains critères essentiels sont mis de côté : voitures électriques (cest bien mais il faudra combien de centrales nucléaires pour rouler "propre" ?), micro organismes/algues mangeuses de CO2 qui une fois broyées remplacent le pétrole (si si, ca existe, il y a même une usine en Espagne, mais vu la production annuel : quelques milliers de barrils par rapport aux millions de barils consommés, ca va pas être donné !!)...

Bref, on va dans le mur, on le sait mais on a pas de solution concrète, surtout pour limiter nos consommations !! Comme d'hab !
avatar
Gaia76
Membre bavard
Membre bavard

Messages : 102
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 32
Localisation : Le Trait

Revenir en haut Aller en bas

Re: notion sur le pic pétrolier et estimation des réserves

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum