Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  pragma tic le Mer 28 Déc - 22:43

Bonjour,

Je ne vais ici que vous expliquer, à partir de quelques éléments et sans développer, pourquoi je doute que la civilisation industrielle qui nous fait vivre actuellement durera encore dix ans.
Mais je développerai tout point qui vous intéresserait.

D'abord : La crise actuelle. On vous parle d'une crise de la dette ... Qu'en est-il exactement ?
Cette crise résulte d'un élément factuel, l'accès de plus en plus difficile aux énergies et matières premières, et d'une mauvaise habitude, issue de nos modes de fonctionnement sociaux.
Pour que nos sociétés développées soient stables, (politiquement et socialement), il faut environ 2% de croissance économique annuelle. Cela est dû pour partie à la croissance de la population, au bon financement de la rotation des emplois liée aux restructurations, enfin pour des raisons liées au comportement humain, un salarié ayant besoin d'être augmenté régulièrement pour ne pas perdre en satisfaction issue du travail.
Donc, tant que nos sociétés ont environ au moins 2% de croissance économique annuelle, elles en profitent, et lorsque la croissance tend à diminuer au-dessous de cette limite, afin de conserver la stabilité politique et sociale, elles ont l'habitude de financer des mesures de relance économique.
Une fois ce qui précède compris, il ne reste plus qu'à jeter un coup d'oeil à l'évolution de la croissance économique ces quarante dernières années pour comprendre la crise de la dette : La croissance économique mondiale est en tendance baissière régulière, ce que l'on constate en moyennant par décade les chiffres fournis par la banque mondiale :
Pour la décennie 1971/1980 : une croissance moyenne de l’économie mondiale de 3,82%
Pour la décennie 1981/1990 : une croissance moyenne de l’économie mondiale de 3,25%
Pour la décennie 1991/2000 : une croissance moyenne de l’économie mondiale de 2,87%
Pour la décennie 2001/2010 : une croissance moyenne de l’économie mondiale de 2,55%.
On voit que l'on se rapproche dangereusement de la croissance de 2% nécessaire, ce qui implique que les années inférieures à 2% se font plus fréquentes, et celles supérieures à 2% moins prodigues.
Il reste alors à comprendre que les années prodigues permettaient d'alimenter l'épargne, celle-là même à laquelle les Etats faisaient appel par l'emprunt pour financer leurs mesures de relance économique.
Et donc, au fur et à mesure que la croissance se dégradait, nos économies ont généré de moins en moins d'épargne, et des besoins de financement des Etats de plus en plus forts. Il fallait que ça coince un jour : on y est, c'est la crise de la dette, les Etats emprunteurs ont de plus en plus de mal à trouver des financements pour leurs mesures de relance.

Notons au passage une mégarde qui affecte la compréhension de la plupart de ceux qui sont conscients de la raréfaction pétrolière. Ils pensaient que les problèmes naitraient d'un manque de pétrole, qui ferait s'envoler son prix. C'est un peu ce qui s'est passé, mais d'une manière beaucoup plus diffuse, et sur une période très longue.
Une envolée du type 2008 ou pire est encore possible, mais deviendra de moins en moins probable, au fur et à mesure que la situation économique se dégradera, faisant baisser la demande. Il suffisait hélas apparemment que le pétrole dépasse 70 dollars le baril (dollars d'aujourd'hui) pour tuer l'économie. A chaque fois qu'il a dépassé ce prix, 1973, 1981, à partir de 2006, il a provoqué une crise et est monté d'un cran au niveau du prix, ce qui explique une bonne part du ralentissement économique mondial cité ci-dessus.

Nous sommes donc au moment où l'épargne disponible ne suffit plus à répondre aux besoins des Etats pour financer leurs mesures de stimulation économique visant à maintenir une croissance économique d'au moins 2% l'an.

La croissance a donc chuté en-dessous de ce niveau aux Etats-Unis et en Europe, avec pour conséquence des difficultés économiques à de nombreux niveaux et une montée du chômage.

En fait, l'instabilité politique voire sociale a commencé dans de nombreux endroits (printemps arabe, russie, Europe dans laquelle aucun dirigeant en place en 2008 n'a été réélu à ce jour). L'instabilité sociale, ayant pour origine le mécontentement des exclus mais aussi de l'ensemble de la population en raison des mesures de rigueur, menace.
Il reste à comprendre que l'instabilité politique et sociale nuit à l'activité économique, et que la baisse de l'activité économique entretient l'instabilité politique et sociale pour comprendre l'avenir. Je suis un professionnel de l'organisation, et j'estime qu'un tel cercle vicieux, démarré dans un environnement propice, est susceptible de faire disparaitre le monde dans lequel nous vivons en moins de trois mois.

Ce qui aurait pu arriver dès 2008, en commençant par une faillite généralisée, si un dernier moyen dilatoire n'avait été utilisé : la création monétaire, à disposition des banques centrales. Créer de la monnaie ne crée pas plus de richesses, mais au moins l'illusion de la richesse, et c'est déjà appréciable. En gros, par ce moyen, on peut éviter toute faillite. En revanche, son usage tend à dévaluer la monnaie, ce qui est perçu par les gens comme une hausse des prix. Mais comme en période de récession (il n'existe plus aucun moyen d'éviter la récession économique à moyen terme), les prix ont peu tendance à monter, ce moyen devrait permettre à l'économie de fonctionner tant bien que mal encore quelques temps.

Donc, dans ma compréhension des choses, notre système économique et social ne fonctionne plus depuis 2008. Depuis cette date, la gestion se fait au cas par cas, la main est aux banques centrales qui gouvernent le monde financier, limitant la casse financière. Mais la situation politique et sociale est condamnée à se dégrader de plus en plus rapidement partout, dans une spirale qui finira mal.

Le champ des possibles est très large (guerres civiles ou non, dictatures ...) mais le contexte de raréfaction des ressources me fait privilégier un effondrement de l'ensemble des structures sociales très rapide, une sorte de délitement social, qui apparaîtra dès que l'un des trois piliers économiques mondiaux deviendra socialement instable (Etats Unis, Europe, Chine), et communiquera plus ou moins vite son instabilité à l'ensemble du système économique mondial. je ne serais pas surpris si les ennuis nous venaient de la Chine.

Dans ce contexte, et compte tenu de ce qui est dessus, si la civilisation industrielle survit encore huit ans ou plus je suis content, car c'est le maximum qui me parait possible par une bonne utilisation de la création monétaire et de bons consensus chez les décideurs mondiaux.
Et dans les années qui viennent, notre pouvoir d'achat doit commencer à baisser notoirement, mais ceci ne doit pas vous surprendre.

Et je ne parle là que du problème économique et social, les problèmes environnementaux et climatiques peuvent accélérer la donne, mais je crois que vous le savez aussi bien que moi.

Je réponds à toute question et développe tout ce qui semble nécessaire à développer.


pragma tic
Membre virtuel
Membre virtuel

Messages : 7
Date d'inscription : 23/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  Gaia76 le Jeu 29 Déc - 11:31

Très bon résumé ! Merci...

Par contre, ca met un sacré cout au moral, surtout quand on est jeune et qu'on a pas encore pu acheter une maison et un terrain pour s'installer et se préparer !!

Cependant... je crois aussi en l'adaptabilité de l'humain et, malgré tout ce que j'entends, en sa capacité à évoluer dans le bon sens. C'est le seul espoir qu'il restera une fois le système effondré.

Et bonne année 2012 !! Smile
avatar
Gaia76
Membre bavard
Membre bavard

Messages : 102
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 32
Localisation : Le Trait

Revenir en haut Aller en bas

Re: Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  pragma tic le Jeu 29 Déc - 22:37

Bonjour,

Et merci, Gaïa, en fait, l'analyse économique ci dessus me semble assez valide et vraisemblable, en ce qui concerne l'avenir, c'est heureusement une inconnue pour tous, et dans tous les sens.
Mon propos a simplement pour objet d'alerter sur le fait que la situation, au niveau mondial, est certainement beaucoup plus dégradée et inquiétante que la situation française pourrait le laisser penser. Et notre mode de vie occidental nous faisant beaucoup dépendre du reste du monde ... Nous risquons un rappel à la réalité un peu brutal.

Il est donc peut-être prudent de se préparer, dans la mesure de ses moyens, même si j'espère que toutes mes prédictions s'avèreront erronées.

Pour un ou une jeune, une préparation psychologique, accompagnée par le repérage d'un point de chute possible en secteur rural, et enfin et surtout, un gros travail sur ce qui est comestible dans la nature (beaucoup !) dans le secteur rural en question, devrait suffire ... La nature est encore nourricière, et celui en capacité à se nourrir lui-même, voir à aider les autres à le faire, sera bien aidé à trouver un point de chute, dans le cas où le sien se révèlerait impraticable.

A signaler que je suis un 76 moi-même, puisque originaire du Havre.

pragma tic
Membre virtuel
Membre virtuel

Messages : 7
Date d'inscription : 23/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  Gaia76 le Jeu 29 Déc - 22:52

Vivant en appartement, il est parfois difficile de faire le lien avec la nature, mais heureusement j'ai grandi à la campagne et j'ai des bases pour tout ce qui vient de mère nature !! J'entretiens la pratique avec un jardin ouvrier et ton post me fait penser que je peux rajouter à mon BOB ma collecte de graines (courgettes, courges, poireaux, blé, seigle...) qui peut s'avérer très utile si jamais tout part en live !!

Un Havrais expatrié dans la Sarthe... région propice pour l'avenir ?
avatar
Gaia76
Membre bavard
Membre bavard

Messages : 102
Date d'inscription : 24/08/2010
Age : 32
Localisation : Le Trait

Revenir en haut Aller en bas

Re: Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  Admin le Ven 30 Déc - 13:36

Excellent point de vue Pragmatic, que je partage et que je valide!!!

Des questions, à vrai dire non, car je pense que nombre d'entre nous ont bien conscience que la situation est à un point de basculement et que les mesures prises ou qui le seront ne feront que retarder l'inéluctable...

Il reste tout de même des optimistes comme Gaia mais j'ai comme l'impression que cet optimisme tend à se réduire.

Au final, il faut effectivement se préparer. La grande difficulté étant de savoir dans quoi investir, comment, et dans quelles mesures.

A notre niveau, la base de repli rurale est acquise, cependant, loin d'être fonctionnelle (nous ne sommes pas loin de la sarthe d'ailleurs!!), je m'étais donné 10 ans pour parvenir à un semblant d'autarcie, il nous en reste 8... On est encore dans les clous de tes prévisions!! Pourtant, cela ne reste que Ton estimation et je pense que tu seras d'accord pour dire que personne ne peut vraiment être fiable dans ses estimations. (pourtant étrangement, nous nous sommes fixé la même limite temporelle Shocked )

En tout cas, merci de partager ton point de vue, c'est rassurant de voir que d'autres regardent dans le même sens...

Une question tout de même: Comment envisages-tu ta préparation? Plutôt en famille, en groupe déjà constitué ou avec la population locale?


_________________
"The way we all behave is not understandable
It is so sad to see the wealth of our planet fade away" [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 544
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 41
Localisation : Normandie

http://encorenvie.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  pragma tic le Ven 30 Déc - 16:05

Bonjour,

Je me prépare pour l'instant essentiellement seul, toutefois aidé par ma femme, qui d'une part accepte de bon coeur les modifications de notre mode de vie induites par la préparation (nous avons emménagé dans une maison plus petite, moins bien finie, et plus éloignée de son travail) et d'autre part qui participe activement, en particulier dans les secteurs dans lesquels ses connaissances et savoir-faire la rendent plus opérationnelle que moi (par exemple dans le secteur santé).

Il en est ainsi car d'une part, je ne connais personne d'autre dans mon environnement familial ou amical prêt à participer à une telle préparation, et d'autre part, je crois prudent de viser à une autonomie la plus complète possible quant à cette préparation.
Je ne vois aucun problème à mutualiser les préparations, mais je crois prudent de se préparer à être au final le plus autonome possible.
Car attention : tout ce qui est vrai dans notre monde d'aujourd'hui ne le sera peut-être plus dans la crise de demain. Les hommes soumis à forte pression ne réagissent pas toujours de manière adaptée. En conséquence, si l'on se lance dans l'aventure de manière collective, il est prudent de s'assurer que les autres réagissent positivement dans un contexte de fortes tensions. Ce qui n'est pas forcément évident.
Et d'autre part, la période actuelle se prête à l'acquisition de savoir-faire, alors ...

Je n'ai à ce jour pas démarché mon voisinage plus ou moins proche, mais vivant en bordure d'un petit village, il est probable que je tenterai, lorsque la dégradation de la situation rendra la démarche moins loufoque, une démarche vers le maire dans une optique de mutualisation et coordination des préparations ; mais je ne vois dans cette démarche hypothétique qu'un supplément éventuel à ma préparation personnelle, qui vise elle à une autonomie totale durant une période pouvant dans le pire des cas durer plusieurs années.

Je me représente les choses en trois temps : la période avant l'effondrement, que je vois comme une détérioration lente qui s'accélère progressivement jusqu'à un seuil de crash, et pendant laquelle il convient de se préparer en conservant moral, forme physique et santé, l'effondrement, période pendant laquelle je crains que la priorité ne soit à survivre, puis l'émergence d'une nouvelle société, dans laquelle il faudra faire sa place, rien de nouveau ici. Je me représente l'effondrement comme une période de chaos social pouvant durer entre quelques mois et deux ans.


pragma tic
Membre virtuel
Membre virtuel

Messages : 7
Date d'inscription : 23/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  gillou006 le Ven 6 Jan - 10:47

Bonjour et bienvenue Pragma tic,

Je profite de ce post pour souhaiter à toutes et à tous une bonne et heureuse année pleine de promesses !

Heureux de voir qu’une personne de plus pense à peu près la même chose que moi au niveau d’un futur relativement proche.
Même prise de conscience, même vision de ce fameux futur, même approche de comment l’appréhender et la même difficulté à « transmettre et partager» avec autrui.
Je pense aussi que le moment venu des groupes se formeront ici et là et qu’à l’heure actuelle il n’est pas nécessaire de s’en préoccuper. Le principal est pour l’heure d’être conscient que la train de vie dans lequel nous avons été bercé va cesser dans peu de temps et le simple fait d’en avoir conscience aide déjà beaucoup à se préparer mentalement. Le choc sera moins dur !

Je vis en centre-ville mais je connais des points de chute dans la montagne pas trop loin (2 à 3 jours de marche). J’ai, là près de moi, tout ce qu’il faut pour évacuer très rapidement. Quelques connaissances des plantes médicinales, quelques connaissances sur la chasse et le braconnage, la cueillette. J’attends !

Pour parler un peu des problèmes sociaux-économiques que rencontre notre société mondiale, je pense aussi que les dirigeants feront tout leur possibles pour faire perdurer ce système et ainsi favoriser l’industrialisation et sa consommation à l’encontre de toute autre considération climatique ou sociale. Ce principe devrait nous mener vers un système se raidissant et débouchant sur des « dictatures démocratiques » tolérées par ceux qui ne sauront pas faire le pas du changement. A l’image des frontières qui se ferment petit à petit, la situation devrait tendre vers des genres de « forteresses » industrielles où pourront procréer les futurs nouveaux maitres du monde.
On se croirait dans une histoire de science-fiction…

A bientôt de vous lire,

Gillou

gillou006
Membre virtuel
Membre virtuel

Messages : 5
Date d'inscription : 09/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  pragma tic le Sam 7 Jan - 12:11

Bonjour,

Bonne année à toi aussi Gillou !
Je crois en effet également que notre mode de vie est condamné, et qu'il est essentiel d'en prendre conscience aujourd'hui pour l'accepter, ou plutôt le supporter, lorsque le retour à la réalité s'effectuera.

Oui, toute structure créée ou vivante tend à consacrer toute l'énergie qu'il lui reste à perdurer, plutôt qu'à organiser sa disparition. Il n'est donc pas risqué de prévoir que la civilisation industrielle mettra tout en oeuvre pour durer un peu plus, quitte à saccager l'environnement, plutôt qu'à organiser une transition vers un futur moins reluisant.
Une part du problème est psychologique. L'Homme, qui est l'espèce vivante qui a acquis le meilleur contrôle de son environnement, a tendance à franchir inconsciemment un pas risqué, en considérant qu'il maîtrise tout son environnement.
S'appuyant alors sur des capacités d'adaptation et de création plus ou moins réelles, l'Homme est alors tenté d'estimer que quoi qu'il arrive, au stade où il en est, il fera face et triomphera de la difficulté. L'Homme est alors un Dieu. Même plus nécessaire de prendre en compte les paramètres de la réalité, on fera face, on s'adaptera, on trouvera, un point c'est tout.
Que d'illusions ! L'Homme ne maîtrise encore pas grand chose, et surtout pas lui-même.
Il croit tirer sa force d'une intelligence prodigieuse, il la tire surtout d'un phénomène chimique de transformation du carbone à une échelle de temps géologiques.
Plus grave encore, ce pas pathologique franchi qui l'amène à se considérer Dieu, se mettent en place des systèmes psychologiques de défense ayant pour fonction de consever l'équilibre psychologique de l'individu, systèmes de défense en capacité à distordre la réalité afin que perdure l'illusion. Ces systèmes de défense ont intégré nos cultures, et chacun d'entre nous est aujourd'hui enseigné qu'il existe les animaux ... et l'Homme. Quelques ratés subsistent : nous sommes des mammifères ! Sans mamelles, heureusement !
Ce sont précisément des systèmes de défense psychiques que nous affrontons lorsque nous tentons d'expliquer à autrui que des éléments de la réalité nous incitent à craindre pour l'avenir. Pour beaucoup d'individus, en particulier ceux qui analysent qu'ils ne sont pas en capacité à répondre de manière adaptée à la menace présentée, l'intégration de la menace n'est pas possible sans risque pour la stabilité psychique de l'individu. On assiste donc dans une majorité de cas à un refoulement, phénomène très bien décrit par Freud. Si on insiste, on devient nous mêmes objet d'un refoulement. Je ne crois pas qu'il existe de solution face à ce problème.
On ne peut pas informer autrui si les informations apportées ne sont pas supportables par lui. Or nos sociétés ont fabriqué des Hommes psychologiquement très fragiles.
je me représente demain comme une grande désillusion ...

Sinon, des "forteresses industrielles", j'en doute.
Notre civilisation s'est construite sur l'échange, en particulier géographique.
L'optimisation a porté sur la production en grandes séries (économies d'échelles), laquelle implique une large redistribution géographique, mais aussi sur une grande diversité de composants, imposant également une grande diversité géographique de départ et de nombreux transports. Le système n'a fonctionné que grâce à une énergie très concentrée et facile d'accès, rendant négligeable le transport dans l'ensemble du processus de fabrication et de commercialisation.
Pour que des processus de type industriel perdurent, il est impératif que la circulation des matières premières perdure, et en particulier la circulation de l'énergie qui alimente le système. Et ça ne semble possible que si une large partie territoriale est exploitable par le centre de production.
Une approche systémique de nos modes de fonctionnement est impitoyable : switch on, switch off. En français : Ca va fonctionner jusqu'à ce que ça s'arrète.
En fait, en vertu de principes systémiques (la redondance de fonction autorise la panne), les symptômes seront discrets au début (on y est !), mais dès qu'une fonction non redondante dans le système est affectée, il tombe malade. Et compte tenu de la nature de la maladie (difficulté d'accès aux ressources), le pronostic est très pessimiste ...
En vertu de quoi, une modélisation tentant d'intégrer les contraintes psychologiques et l'approche systémique de nos fonctionnements oriente vers une dégradation lente au début, s'accélérant jusqu'à un seuil de décrochage (la limite de fonctionnement social, vraisemblablement), et alors game over général.
Si un écart vis à vis de cette modélisation est constaté, c'est probablement qu'on aura shunté la phase de dégradation lente. L'Homme fait des bêtises, parfois ...


pragma tic
Membre virtuel
Membre virtuel

Messages : 7
Date d'inscription : 23/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  gillou006 le Jeu 12 Jan - 13:04

Ce que tu décrits par « défense psychologique », et, « bien décrit par Freud », est connu depuis la nuit des temps par les « penseurs » qui ont « révélé la sagesse des initiés »
Pour avoir passé quelques années à parcourir les principes et méthodes des anciens, je ne vois là que des mécanismes d’adaptation du monde vivant.
Chaque individu est doué d’un libre arbitre que seule l’éducation, qu’il aura reçu, pourra lui faire prendre tel ou tel chemin dans sa vie. Je ne vais rien apprendre en disant que le cerveau est un ordinateur programmé à partir de la pensée même de vouloir enfanter. Quand je vois aujourd’hui que des écoles commencent à apprendre à des « bébés » de 3 ans à devenir et à adopter une pensée de manager, alors je me dis que oui, des forteresses industrielles subsisteront après un éventuel « cataclysme ». Je ne parle pas de « villes forteresses » mais de pays ou semblant de pays, qui auront assez d’individus préparés mentalement à tout faire pour que ce système perdure, quitte à réduire en esclavage d’autre être humain. C’est déjà le cas mais avons-nous la force de le reconnaître ?
Pour moi tout est dans l’éducation et dans la pensée. Apprendre à penser n’est pas la priorité de nos institutions et je prétends même que c’est l’ennemi juré (il y a qu'à voir tout ce qui mit en œuvre pour faire taire les penseurs dans les pays à dirigeants autoritaire). Je pense que c’est là le noyau du problème.

gillou006
Membre virtuel
Membre virtuel

Messages : 5
Date d'inscription : 09/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Futur probable selon un connaisseur en éco et humain.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum