Aide à la réflexion: Chapitre 4 "la terre, l'air, l'eau, état des lieux"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aide à la réflexion: Chapitre 4 "la terre, l'air, l'eau, état des lieux"

Message  Admin le Ven 12 Aoû - 17:47

Salutations,

Je vais essayer de vous faire un condensé de la situation actuelle concernant notre environnement. La chose n'est pas aisée tant notre impact est important et de ce fait, je ne serai aucunement exhaustif dans mes propos. ainsi, je ciblerai l'eau qui nous est vitale, la terre qui nous nourrit et l'air que nous respirons.

L'être humain a rapidement compris que la nature pouvait lui apporter énormément. Certaines civilisations ont joui de cet usage avec respect (voir les communautés indiennes, remerciant le cerf tué pour la nourriture qu'il fournira à la tribu), d'autres se sont servis considérant cela comme un dû. Quoiqu'il en soit et quoiqu'on en dise, sans la nature, l'homme ne peut pas subvenir à ses besoins.

La société industrielle que nous connaissons a inséré des intermédiaires entre la nature et le consommateur. Ainsi, nous avons perdu la conscience de l'origine des produits, bien souvent transformés. Certains enfants sont étonnés de savoir que le lait en briques vient des vaches, que le poisson pané vient de la mer (après transformation bien sûr, le poisson pané n'étant pas une espèce vivante Laughing ) etc...

De surcroit, en plus des intermédiaires, la société industrielle a inséré des produits ou des techniques permettant de produire "mieux" et "plus". Ces produits ou techniques sont bien souvent cachés au consommateur mais sont utilisés pour le bien commun.

Nous avons donc des laborantins, des chimistes, des biologistes, des agro-ingénieurs... dont le travail est de rendre encore plus rentable telle ou telle production. On peut nous faire croire que c'est pour le bien de tous et justifier ainsi les sommes mises en jeux. Cependant, l'inverse me semblerait plus crédible. Quoiqu'il en soit, les faits sont là. Les produits sont transformés par le biais de techniques scientifiques.

Et soudain, un scandale éclate au grand jour. Rappelons en certains qui ont marqué la conscience publique (certains faits sont d'actualité): Les hormones de croissance, le sang contaminé, la vache folle, la grippe aviaire, le lait en poudre en Chine, les scandales de certains médicaments (Médiator, Isoméride, Distilbène, Vioxx...), les ogms, bactérie ECEH...

Mais sachez que les scandales sont la partie cachée de l'iceberg, il y a des changements, des problèmes qui ne sont pas médiatisés et de plus grande ampleur.

Connaissez-vous l'état de l'eau du robinet que vous buvez? Connaissez-vous l'état de santé des terres arables en France? Connaissez-vous l'état de l'air que vous respirez?

Parfois en été, on nous annonce une alerte aux particules fines. La chaleur est bien souvent mise en cause. Mais quelle est la source de ces particules? Les gaz d'échappement!! alors on nous demande de rouler moins, et rouler moins vite. Est-ce l'unique source de ces particules? Parle-t-on des émissions des usines? Est-ce qu'on leur demande de réduire leur production voire de cesser toute activité? Bien sûr que non, si on n'en parle pas, les gens n'y verront que du feu.

Parfois, on nous parle d'un taux de nitrate supérieur à la norme dans l'eau que nous consommons. On nous prévient et le tour est joué. A vous de voir si vous souhaitez continuer à consommer l'eau de votre robinet ou en acheter en bouteille, au pire on vous a prévenu!!! Ceci dit, pour rendre l'eau du robinet potable, on y ajoute quantité de produits chimiques (chlore, dérivés d'aluminium...), et on nous fait ingérer cela en nous faisant croire que c'est pour notre bien!!!

Jamais on ne nous parle de l'état des terres arables. Et je comprends que ce sujet ne soit pas forcément bon à aborder. Un peu d'histoire avant que je ne vous en parle.

Vous avez sûrement tous entendu parlé de la révolution verte, non? (oui, oui, au lieu de dormir pendant vos cours d'histoire géo, vous auriez du écouter!!) Bref, après la seconde guerre mondiale, alors que les tickets de rationnement sont toujours d'actualité, l'Europe a faim. Les Etats Unis, grands seigneurs, nous proposent de mécaniser notre agriculture. Et oui, après avoir produit de moteurs surpuissants pour les chars, il fallait rentabiliser l'investissement et ils avaient un sacré stock sur les bras. De ce fait, avec l'accord de notre gouvernement de l'époque et à grand renfort de loi et de primes, nous avons mécanisé nos campagnes.

Malheureusement, nos parcelles étaient petites, adaptées à la culture familiale et cela n'était pas très pratique pour les tracteurs. Du coup, une grande politique de remembrement a été lancée. Les haies ont été abattues, les parcelles agrandies, les terres redistribuées. Le terrain était enfin propice!!! Ce que nous n'avons pas perçu à l'époque c'est que si nos ancêtres ont utilisé cette technique des petites parcelles et des haies, c'est qu'ils le tenaient de leurs propres ancêtres et ce sur des centaines d'années de génération... Bref, c'était du solide et il y avait de bonnes raisons!!!

Ajoutons à cela un stock massif de produits chimiques, toujours des reliquats de la guerre. Or, ces produits (dont le DDT) avaient tendance à tuer les insectes. Or, les insectes avaient tendances à détruire les cultures. Le calcul a été assez rapide (sûrement trop d'ailleurs) et on s'est mis à épandre des produits chimiques sur nos cultures pour tuer les nuisibles. J'ai encore en tête un vieux film dans lequel on voit des enfants courir en riant au niveau des diffuseurs à l'arrière d'un camion qui épand du DDT dans les rues de la ville. Quelques années plus tard, la toxicité du DDT était annoncé sur la place publique et le produit a été interdit...

La chimie étant quelque chose de formidable, elle ne s'est pas arrêtée là, une nouvelle branche a fait son apparition, la pétrochimie. Une nouvelle découverte a chamboulé encore plus notre agriculture: les engrais. On a trouvé un usage déconcertant du pétrole, il est possible de créer des produits accélérant la croissance, le rendement de nos cultures. Nos agriculteurs, que je ne remets pas en cause car le cadeau était sûrement tentant mais l'emballage gouvernemento-industriel était magnifique, se sont mis à utiliser en plus ces fameux engrais.

La révolution verte était en marche, plus productive que jamais, moins demandeuse de main d'œuvre, elle nous a été présentée comme quelque chose de formidable. Peu de personnes savaient à l'époque qu'elle aurait des conséquences désastreuses sur du court terme. En effet, quelques années plus tard, le scandale du DDT arrive. Pas grave, on interdit ce produit, on en a plein d'autres en stock!! Ce scandale sera vite oublié.

Et maintenant, où en sommes nous?

La terre est morte.

Effectivement, nous ne nous en rendons pas compte, les champs sont plein de cultures. Mais le remembrement a rendu les cultures plus sensibles aux aléas climatiques, le drainage fait que les sols n'absorbent plus l'eau, les produits chimiques ont tué la microbiodiversité qui faisait de nos sols des terres fertiles, les plantes ne peuvent plus pousser sans aide sur ces sols appauvris, la monoculture entraine disparition massive de plantes et d'insectes. Même si nous arrêtions maintenant cette agriculture intensive, il faudrait une dizaine d'années avant que nous puissions produire naturellement dans les mêmes quantité comme nos ancêtres produisaient. Gloups...

Nous avons donc la situation suivante:

Les sols sont pollués et ont perdu leur richesse nutritive. On compense avec du chimique ce qui aggrave la situation.

Les nappes phréatiques ont du mal à se remplir et de plus, sont polluées. La moindre période de sécheresse entraine une catastrophe agricole. On a de plus en plus de mal à compenser, à quand le rationnement?? (ah, pardon, on me dit que le rationnement est déjà appliqué dans certaines régions...)

L'air est pollué, nous respirons tous les jours des quantités « industrielles » de produits chimiques qui stagnent dans notre sang, nos organes, dans le liquide amniotique, dans le foetus. Le(s) trou(s) dans la couche d'ozone est toujours là et grandit encore.

Malgré toutes les polémiques à ce sujet, force est de constater que le climat change, et ce, à une vitesse impressionnante. Ici, en France, j'ai l'impression que les saisons se décalent, rétrécissent et que de nouvelles saisons s'interposent. De plus, les différents climats sont plus puissants (plus de froid, plus de neige, plus de soleil, plus de pluies, plus de vent...). Nous reconnaissons notre impuissance face à cela. Et les plantes, et les animaux? Comment vont-ils faire pour s'adapter à des changements aussi rapides? La réponse est simple, ils ne pourront pas. (et je ne parle pas des OGM, qui n'ont rien de naturels..)

Alors la question est: Devrons-nous nous adapter à ces changements et faire avec? (sachant que nous ne pouvons rien y faire pour le moment à part subir)
Ou alors on essaie de se prendre en main, on arrête d'impacter Mère Nature de la sorte et on s'adapte à elle, en espérant qu'elle fasse machine arrière dans les décennies à venir?

Il n'y a pas 36 000 solutions. Nous devons respecter notre environnement et avoir un minimum d'impact sur lui (empreinte écologique), donc faire avec ce que nous avons et ne pas en demande plus.

Epilogue: L'humanité a grandi sereinement durant des siècles et à compris au fil du temps le fonctionnement de son environnement. Après avoir acquis cette somme de connaissances, l'homme s'est industrialisé et a tenté d'impacter son environnement pour le faire selon ses désirs et besoin. Après 100 ans de tentatives, nos essais semblent bien loin du but attendu et les conséquences commencent à être désastreuses, parfois irréversibles.
N'est-il pas temps d'assumer notre échec et d'avoir le courage de dire STOP, arrètons nous là et tentons une approche moins présomptueuse? Je pense que oui.

Et vous, vous en êtes où avec votre conscience?

_________________
"The way we all behave is not understandable
It is so sad to see the wealth of our planet fade away"
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 544
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 41
Localisation : Normandie

http://encorenvie.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide à la réflexion: Chapitre 4 "la terre, l'air, l'eau, état des lieux"

Message  cécilia&co le Sam 13 Aoû - 20:57

et oui nous pourrissons notre planète
perso je me sent moyenne dans mes baskets
bien parce que j’essaie d'avoir un minimum d'impact sur l’écosystème tout les jours (jardin bio, tri sélectif, composteur....)
mal parce que je suis obligée de me servir de ma voiture, de consommer de l’électricité....bien sûr j'essaie de faire tout ça le moins possible mais.....
alors je continue et je fais de mon mieux
tu sais bien que je fais parti de ceux qui pensent qu'il y aura une catastrophe climatique avant un changement "économique", quoique ces derniers temps je me pose des questions........

NB: je suis en train de lire la trilogie de maxime chattam autre monde, et c'est un peu analogue...... à lire plus pour se détendre mais ça fait réfléchir à l'après


Dernière édition par cécilia&co le Mar 16 Aoû - 9:42, édité 1 fois
avatar
cécilia&co
Membre bavard
Membre bavard

Messages : 298
Date d'inscription : 14/05/2010
Age : 42
Localisation : quelques par entre ici ou ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide à la réflexion: Chapitre 4 "la terre, l'air, l'eau, état des lieux"

Message  Bourrache le Mar 16 Aoû - 9:41

Je ne crois pas que l'on pourra revenir en arrière, du moins en ce qui concerne le climat. Cela change beaucoup plus vite que l'on veut bien nous le dire et je suis sceptique quant à un réchauffement climatique dans nos régions. Le réchauffement global, la faible activité du soleil, les volcans dont le nombre d'éruptions est en augmentation... tout à l'air prêt pour un refroidissement durable chez nous.

Cela dit, j'ai toujours pensé que la Permaculture pouvait sauver la donne et recréer un monde meilleur. Pour moi, c'est la seule solution mais il faudrait la généraliser à partir d'aujourd'hui... que dis-je ! A partir de hier, voir avant-hier. Donc, tout le monde aura compris que cela n'est pas demain la veille... Evil or Very Mad

Il y a un dicton qui dit "on ne peut pas faire le bonheur des gens malgré eux". Je suis entièrement d'accord avec cela. Alors je crois qu'il faudra faire fi de l'avis de notre entourage et des autorités et, comme les pionniers d'autrefois, réinventer un nouveau mode de vie, en parallèle avec celui existant actuellement. Quand le système s'écroulera pour de bon, nous serons peut-être toujours là pour proposer et démontrer le bien fondé d'un changement de mentalité.

Maintenant, difficile à dire qui cèdera le premier... le système ou le monde naturel dans lequel nous vivons... Les paris sont ouverts.



avatar
Bourrache
Membre timide
Membre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 14/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aide à la réflexion: Chapitre 4 "la terre, l'air, l'eau, état des lieux"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum