Le survivalisme en question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le survivalisme en question

Message  Bourrache le Mar 21 Juin - 12:01

Bon, c'est ton post précédent sur l'augmentation de la violence et ta question "jusqu'où irez-vous pour 'sur)vivre" qui m'incite à ouvrir ce débat. Sur un autre forum, l'un des membres avait clairement posé la question "jusqu'où irez-vous en K2KK ?" C'était assez sensible comme question, car l'évocation d'emploi "d'armes à feu" avait divisé les participants, les "contres" acceptant par ailleurs l'emploi d'arc à flèches pour se défendre Shocked , ce qui me paraît un peu bizarre comme point de vue. Pour moi, n'importe quoi peut servir d'arme (fusil, arc à flèches, marteau, pioche, hache, couteau de cuisine, baton, pierre, gigot congelé...). Si l'on s'en sert avec de mauvaises intentions, le résultat sera identique.

La notion de "survivalisme" pour moi n'est pas celle que l'on caricature volontiers chez les américains : se retirer au fin fond d'un bled dans un bunker avec une montagne de rations de survie et armé jusqu'aux dents. J'ai une autre vision que celle-là.

AMHA, rentrer dans le mode "survie", c'est d'abord comme tu l'as si bien dit dans un autre post, se réveiller. Etre pleinement conscient que le monde actuel risque d'un jour à l'autre de nous exploser à la figure et s'y préparer concrètement. Le maître mot étant "anticipation". C'est utiliser notre monde tant qu'il fonctionne encore plus ou moins correctement pour préparer l'avenir. Nul besoin pour cela d'attendre que nos autorités fassent le pas, il sera trop tard. Je pense qu'il appartient à chacun d'entre nous, compte tenu des risques de dérives extrêmes qui peuvent survenir en cas de crash quelconque, d'oeuvrer à la construction d'un nouveau monde pour éviter que cela n'arrive. D'où l'intérêt des villes en transition.

Qu'est-ce que la survie au fond ? Subvenir aux besoins de base : se nourrir, avoir de l'eau potable, se chauffer, se loger, se vêtir, communiquer... nul besoin de technologies high tech pour y parvenir, l'homme s'est bien débrouillé avec cela depuis des millénaires. Mais cela nécessite quand même pour certains d'entre nous, de changer pas mal de choses dans nos vies, ne fut-ce que se remettre en forme physiquement et acquérir de nouvelles compétences (savoir faire pousser des légumes par exemple, où avoir un minimum de connaissances en plantes sauvages commestibles pour ne pas mourrir de faim,...)

Survivre, c'est créer un autre monde déjà maintenant, pour que justement, la question de la "survie" ne se pose pas en cas de problème. J'ai toujours la faiblesse de croire que de petits groupes de gens qui pensent comme nous devraient se réunir et reformer des villages nouveaux avec toutes ces notions : permaculture, villes en transition, zéro pétrole... Et en cas de problème, la solution serait simple. En tant que pionniers d'un nouveau mode de vie, nous serions là pour guider les imprévoyants et leur dire que oui, une solution pacifique existe. Pour moi, la vraie survie est là.

Maintenant, d'un point de vue très terre à terre, je dirais qu'un survivalisme minimum exige d'avoir des provisions non périssables pour quelques semaines, de l'eau, des outils non électriques, du matériel pour récupérer et filtrer l'eau de pluie, des semences car un crash peut survenir pendant les mauvaises périodes de l'année, avoir des compétences en plantes sauvages, médicinales et autres... et... des armes, à la fois pour chasser et se défendre. Mais bon, n'importe quel bon site survivaliste (Olduvai par exemple) fera l'affaire pour le BA-BA.

Maintenant, jusqu'où aller pour survivre... anticipation et solidarité sont pour moi les maîtres mots. Un fois que l'on a réalisé cela, je suppose que l'on peut voir venir. Maintenant, comme nous ne vivons pas dans un monde de bizounours, si moi où ma famille étions directement en danger de mort par la faute d'autrui, nul doute que si arme il y a à proximité, elle sera employée pour écarter ce danger. Le tout étant d'avoir l'esprit suffisament solide pour estimer la gravité du danger encouru.
avatar
Bourrache
Membre timide
Membre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 14/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivalisme en question

Message  Admin le Mar 21 Juin - 13:22

"-Comment je peux savoir si vous faites partie des gentils?
-Tu peux pas, faut que tu prennes le risque."

"-Est-ce qu'on est encore les gentils?
-Oui, bien sur nous sommes les gentils, naturellement!
-Est-ce qu'on sera toujours les gentils?
-Oui, bien sûr, ce sera toujours comme ça!"

"-On mangera jamais personne, hein c'est vrai?
-Non, bien sûr que non!
-Même si on a très très faim?
-hum.
-Même si on meurt de faim?
-On meurt déjà de faim...
-Parce que nous on est les gentils."

Entretiens entre un père et son fils dans le film/livre "La route".

La grande question sera celle de nos repères. Nous avons été éduqués avec des repères qui étaient compatibles avec la société dans laquelle nous avons grandi/vécu. Si jamais la société part en tétine, nos repères ne seront plus valables. Et il faut se dire que les autres personnes seront dans le même cas. Si le respect de l'autre fait partie des valeurs de base, je pense qu'on les retouvera après la transition.

La transition sera la période charnière qui sera le plus dur à (sur)vivre. Tout en essayant de protéger mes enfants des atrocités auxquelles nous risquons d'être confrontés, je pense que je mettrai un paquet de valeurs de côté, ces valeurs, bien que nobles, seront sûrement plus dangeureuses que salvatrices. Après, si je survis psychologiquement, on reprendra des bases saines.

La préparation matérielle comme tu la décris est le fondement de tout (il faut mettre un maximum de chances de notre côté pour passer sereinement la transition). Mais à quoi bon avoir "sacrifié" du temps dans notre vie actuelle pour se préparer et tout perdre parce que nous n'avions pas prévu qu'un groupe de pillards ferait irruption un jour et au mieux, nous expulseraient de notre base de repli, nous laissant sans rien?

Je t'avouerai que je prépare tout ce que je peux pour pouvoir passer le cap, créer des liens d'entraide, de partage, un abri, des stocks, un potager... Mais je prépare également la défense de ce projet. Même si la tentation risque d'être grande d'aller se servir ailleurs, coûte que coûte, je souhaite pouvoir dire à mes enfants ou petits enfants "oui, nous serons toujours les gentils!!"

_________________
"The way we all behave is not understandable
It is so sad to see the wealth of our planet fade away" [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 544
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 40
Localisation : Normandie

http://encorenvie.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivalisme en question

Message  Bourrache le Mar 21 Juin - 15:58

Le risque zéro n'existe pas, d'où la nécessité de prévoir aussi la réalité des pillards à venir et de s'équiper en conséquence
avatar
Bourrache
Membre timide
Membre timide

Messages : 26
Date d'inscription : 14/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivalisme en question

Message  Admin le Mar 21 Juin - 21:49

Je crains que la survie ne soit un passage obligé, mais ne doit pas être une fin en soi. Survivre pour survivre n'a que peu d'intérêt pour une espèce douée de pensée et de raison.

La phase de survie pose problème à beaucoup de personne pour les raisons suivantes:
--On ne sait pas quand elle va commencer.
--On ne sait pas pourquoi elle va commencer.
--On ne sait pas à quoi on va devoir faire face.
--On n'arrive pas à se rendre compte, avec le confort que nous avons à l'heure actuelle, qu'un jour, on pourrait manquer...

Vu comme ça, ça ne donne pas envie de se poser la question. Mais l'intéret ultime, c'est d'être toujours debout après la transition et de participer à la construction d'un mode de vie plus abouti, plus réfléchi et plus sain et surtout qu'il soit durable...

Donc survivre pour pouvoir vraiment vivre...

Ton point de vue sur le regroupement, sur les villes de transition et sur l'éducation des gens qui seront perdus et sans espoir est pour moi aussi un idéal. Mais la nature humaine me laisse perplexe face à cela et je doute que ce soit tenable. Dans la même logique, je comprends que les survivalistes veuillent "garder secret" leur base de repli. Sur le même principe, je pense que les villes de transition seront assaillies par des personnes dans le besoin. Combien seront acceptés? Sur quels critères? Quelle sera la capacité d'accueil de ces villes? Idem pour les petites communautés rurales...

Je reprendrai l'exemple du noyé qui va mourir et en même temps noyer son sauveteur. Quel est le bénéfice?

Je ne cherche pas à être radical sur cette logique mais simplement à analyser objectivement les choses...

Nous nous étions posé la question un soir avec Kislapet: S'il y a une pandémie, que nous sommes en groupe, non contaminés et abrités dans une de nos bases de repli. Un groupe d'anciens amis ou de la famille se souvient de notre projet et ont décidé de nous rejoindre après un trajet plus ou moins long. Ils frappent à la porte et se présentent. Nous ne savons pas ce qu'ils ont vécu ni s'ils sont contaminés. Tu leur ouvres ta porte? Tu les mets en quarantaine (si oui, où ça?)? Tu leur demandes de partir gentiment? Et s'ils insistent? La décision est horrible non?

C'est dans ce genre de situation où la question "jusqu'où irez-vous pour survivre?" prend tout son sens. Et des situations complexes comme celle là risquent d'être légion... Je t'avouerai que je n'ai pas moi-même la réponse et de toute manière, l'idée que l'on peut se faire sera sûrement différente de la réaction que l'on aura.

J'arrête là le post avant de faire encore un roman...

_________________
"The way we all behave is not understandable
It is so sad to see the wealth of our planet fade away" [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Admin
Admin
Admin

Messages : 544
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 40
Localisation : Normandie

http://encorenvie.superforum.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivalisme en question

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum